La Salafiya, sa réalité et ses caractéristiques السلفية حقيقتها وسماتها

Quant à celui qui se prétend être sur la Salafiya alors qu’il ne connait rien de la voie des Salafs (prédécesseurs) ou qu’il en a connaissance et ne la suit pas mais suit ce sur quoi sont les gens ou ce qui est en accord avec ses passions, celui-là n’est pas un Salafi ! Même s’il se revendique de la Salafiya ; ou alors qu’il ne patiente pas à l’arrivée des fitan, il fait preuve de laisser-aller dans sa religion et adopte un discours fallacieux dans sa religion, celui-là n’est pas sur la voie des Salafs (prédécesseurs). Ce n'est pas la prétention qui est à prendre en considération, mais la réalité ! Chose qui doit être pour nous, notre première préoccupation, à savoir la connaissance de la voie des Salafs (prédécesseurs) et l’étude de cette la voie dans la Croyance, dans l’étique, dans la mise en pratique, dans tous c les domaines que compte la voie des Salafs (prédécesseurs)... Lire la suite... 

Sheikh Sâlih Al-Fawzân - qu'Allah le préserve -

Imprimer

Comment répliquer à celui qui est tombé dans l’erreur ?

Écrit par Sheikh ‘Ubayd Al-Jabiri . Publié dans Comprendre le Minhaj

Comment répliquer à celui qui est tombé dans l’erreur ?

Sheikh ‘Ubayd Al-Jabiri (Qu’Allah le préserve)

[...] s’il s’avère que cette faute est faite en public, publiée dans un livre ou présente dans des cassettes ou formulée durant un cours, alors on doit emprunter la même direction (dans la réfutation) parce que l’objectif est de débarrasser la véritable pratique religieuse de l‘impureté qu’est l’innovation (dans la religion) ; et s’il s’avère que cela s’est déroulé lors d’une assise en privée et qu’on s’est assuré que la faute a été commise alors elle est réfutée de manière restreinte, dans ses limites (en privé). Si Bakr rapporte une faute de Said dans laquelle il n’y a pas d’effort d’interprétation possible et que Bakr est pour moi une personne digne de confiance, je dis : « ceci est une erreur ! » - et je mets en évidence sa faute avec des preuves provenant du Livre (Coran) et la Sounna et en conformité avec la compréhension des pieux prédécesseurs...

Imprimer

Khoutba : Appliquer les peines établies par Allah!

Écrit par Sheikh Sâlih Al-Fawzân. Publié dans Sermon du vendredi

Khoutba : Appliquer les peines établies par Allah!

Sheikh Salih Ibn Fawzan Abdallah Al Fawzan (Qu'Allah le préserve)

Ô gens ! Craignez Allah – Le Très haut ! Et préservez-vous des causes qui viendraient à provoquer Sa Colère et Sa malédiction ; Le commandeur des croyants `Alî Ibn Abî Tâlib (Qu'Allah soit satisfait de lui) a dit : " j’ai retenu quatre paroles de la bouche du Messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah sur lui) : « Allah a maudit celui qui égorge (un sacrifice) pour autre qu'Allah, et Allah a maudit celui qui maudit ses parents, Allah a maudit celui qui reçoit chez lui un innovateur, Allah a maudit celui qui change les repères de la terre. » [Rapporté par Mouslim dans son Sahih]…

Imprimer

Khoutba : La croyance au Tawhid…

Écrit par Sheikh Sâlih Al-Fawzân. Publié dans Sermon du vendredi

Khoutba : La croyance au Tawhid…

Sheikh Salih Ibn Fawzan Abdallah Al Fawzan (Qu'Allah le préserve)

Il est un devoir de porter un grand intérêt à cette croyance et de l’enseigner et de l’apprendre aux gens dans les écoles, dans les mosquées, dans les assises et aussi [de la propager] dans les médias jusqu’à ce qu’elle soit bien assimilée et qu’elle devienne évidente et qu’elle soit pour les gens quelque chose de claire et ceci dans les moindres détails. La finalité n’est pas que l’être humain montre de la dévotion et intensifie ses efforts dans l’adoration et dans ses actes de dévotion sans avoir une connaissance du Tawhid et faire preuve de sincérité dans l’adoration d’Allah – Exalté Soit-Il ; et ce qui est le plus préjudiciable pour la croyance c’est l’associationnisme (Shirk) – et nous cherchons refuge auprès d'Allah : « En effet, il t'a été révélé, ainsi qu'à ceux qui t'ont précédé: «Si tu donnes des associés à Allah, ton œuvre sera certes vaine; et tu seras très certainement du nombre des perdants. » [S 39. V65] ; « Mais s'ils avaient donné à Allah des associés, alors, tout ce qu'ils auraient fait eût certainement été vain. » [S 069. V88] …