Mérites de certaines sourates et de certains versets divers Hadith Al Boukhari et Mouslim

  • Sourate : "Al-Fatiha" (L’ouverture)

    Abou Sa’îd Rafi’ ibn Al-Mou’alla, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah lui (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit: " Ne t’enseignerais-je pas la plus sublime sourate du Coran avant que tu sortes de la mosquée ? Il me prit par la main et lorsque nous fûmes sur le point de sortir, je lui demandai : "Ô Messager d’Allah, tu m’as dit que tu m’enseignerais la plus sublime des sourates du Coran" Il me répondit : "Louange à Allah. Seigneur de l’Univers" [Sourate : "Al-Fatiha" (L’ouverture)]. Cette sourate est (dénommée) ‘les sept versets répétés et elle est la lecture sublime que j’ai reçue " (Hadith rapporté par Al Boukhari).

  • Sourate : "Al-Fatiha" (L’ouverture) & "Al Baqara" (La vache)

    Ibn Abbas, qu’Allah soit satisfait d’eux (père et fils), a rapporté : " Pendant que Jibrîl (l’Ange Gabriel), sur lui la paix, était assis en compagnie du Prophète (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui), il entendit un son (ressemblant à celui d’une porte qui s’ouvre) au-dessus de lui. Il leva alors la tête et déclara : ‘ Voici une porte du ciel qui a été ouverte aujourd’hui et qui n’avait jamais été ouverte avant ce jour’. Puis un Ange en descendit et Jibrîl fit ce commentaire: ‘ Voilà un Ange qui vient de descendre sur terre; il n’y est jamais descendu avant ce jour ’. L’Ange salua et dit au Prophète (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) : " Réjouis-toi car tu as reçu deux lumières qu’aucun prophète avant toi n’avait reçues : "Al-Fatiha" (L’ouverture du Livre) et les derniers versets de la sourate "Al Baqara" (La vache). Tu ne liras pas une seule lettre de l’une de ces deux parties du Coran sans être exaucé " (Hadith rapporté par Mouslim).

  • Sourate : "Al Baqara" (La vache)

    Abou Hurayra, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit: " Ne faites pas de vos maisons des tombeaux; certes. Satan fuit la maison dans laquelle on lit la sourate "Al Baqara" (La vache). " (Hadith rapporté par Mouslim).

  • Sourate : "Al Baqara" - le verset du Repose-Pieds

    Oubay ibn Ka’b, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit: "O ‘Abou Al-Moundhir, sais-tu quel est le verset du Livre d’Allah (le Coran) que tu as retenu et qui est le plus sublime ? "Je lui répondis : "Allah lâ ilaha illa houwa al-hay al-qayyoum" (Allah ! Point de divinité à part Lui, le Vivant Celui qui subsiste par lui-même), [Sourate : "Al Baqara" (La vache) ; verset du Repose-Pieds : 255]. Il me frappa alors la poitrine et me dit : " La science (qui t’a été octroyée) te singularise, Abou Al-Moundhir " (Hadith rapporté par Mouslim).

  • Sourate : "Al Baqara" (deux derniers versets)

    Abou Mas’oud Al-Badrî, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit : " Celui qui lit la nuit les deux derniers versets de la sourate "Al Baqara" (La vache) fait suffisamment ". (Hadith unanimement approuvé). C’est une traduction littérale qui peut s’interpréter des manières les plus diverses telles que "sera préservé de tout désagrément au cours de la nuit", ou encore "sera dispensé de veille pieuse celle nuit-là", ou encore "ne sera pas tenu de renouveler sa foi celle nuit-là".

  • Sourate : "Al Baqara" (La vache) & "Al-‘Imran" (La famille de Imran)

    Abou ‘Oumâma Al-Bahilî a rapporté qu’il a entendu le Messager d’Allah (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) dire: " Lisez le Coran car, au Jour de la Résurrection, il intercèdera en faveur des siens (ses lecteurs assidus). Lisez "Az-zahrawayn" (les deux sourates pleines de lumière) : "Al-Baqara" (La vache) et "Al-‘Imran" (La famille de Imran) car, au Jour de la Résurrection, elles viendront sous la forme de deux nuages ou de deux bandes d’oiseaux étalant leurs ailes pour plaider (la cause) de celui qui les lisait Lisez la sourate "Al-Baqara" (La vache) car sa récitation est une bénédiction et son abandon est regrettable; et elle a le pouvoir de réduire à l’impuissance tout ensorcellement " (Hadith rapporté par Mouslim)

  • Sourate : "Al Kahf" (La caverne)

    Abou Ad-Darda’, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit: "Celui qui retient par cœur les dix premiers versets de la sourate "Al Kahf" (La caverne) sera préservé de l’Antéchrist." Selon une autre version : « les dix derniers versets de la même sourate » (Hadith rapporté par Mouslim).

    Abou Sa’îd Al-Khoudrî, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit: " Celui qui lit la sourate "Al Kahf" (La caverne) un vendredi, une lumière l’éclairera jusqu’au vendredi suivant " (Hadith authentique rapporté par Al-Hakim et Al-Bayhaki).

  • Sourate : "Al-Moulk" (La royauté)

    Ibn Mas’oûd, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit: " C’est la sourate Tabarak (Al-Moulk, La royauté) qui sauve des supplices de la tombe." (Hadith authentique rapporté par Al-Hakim et Abou Na’îm)

  • Sourate : "At-Takwir" (L’obscurcissement), "Al-Infitar" (La rupture) & "Al-Inchiqaq" (La déchirure)

    ibn ‘Omar, qu’Allah soit satisfait d’eux (père et fils), a rapporté que le Messager d’Allah (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit: "Celui qui aimerait voir (la description) du Jour de la Résurrection comme si il le voyait de ses propres yeux ; Qu’il lise : - "Quand le soleil sera obscurci" (Sourate: At-Takwir, L’obscurcissement) - "Quand le ciel se rompra" (Sourate : "Al-Infitar", La rupture) - "Quand le ciel se déchirera" (Sourate: "Al-Inchiqaq", La déchirure)". [Hadith rapporté par ‘Ahmad, At-Tirmidhi et Al-Hakim)

  • Sourate : "Al-Ikhlas" (Le monothéisme pur)

    Abou Sa’îd Al-Khoudrî, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit à propos de la sourate "Al-Ikhlas" (Le monothéisme pur): " Par celui qui tient mon âme entre Ses Mains, cette Sourate équivaut à un tiers du Coran ". Selon une autre version, le Messager d’Allah (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) dit à ses Compagnons: " L’un de vous serait-il incapable de lire le tiers du Coran" La chose leur paraissant difficile, ils dirent : "Qui donc parmi nous en serait capable, Ô Messager d’Allah?’’ Il répondit: "Dis : Il est Allah Unique, Allah Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons" (Sourate: "Al-Ikhlas" (Le monothéisme pur)) équivaut à un tiers du Coran." (Hadith rapporté par Al Boukhari).

  • Sourate : "Al-Ikhlas" (Le monothéisme pur)

    Mou’adh ibn ‘Anas, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah ((que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui)) a dit: " Celui qui lit dix fois " Dis : Il est Allah Unique " [Sourate: "Al-Ikhlas" (Le monothéisme pur)], Allah lui construira une maison au Paradis " (Hadith rapporté par Ahmad).

  • Sourate : "Al-Ikhlas" (Le monothéisme pur), "Al-Falaq" (L’aube naissante) & "An-Nass" (Les hommes)

    Aïcha, qu’Allah soit satisfait d’elle, a rapporté que lorsque le Prophète (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) allait se mettre au lit chaque nuit, il joignait ses mains puis soufflait dedans et y lisait " Dis: Il est Allah, Unique’’, "Dis: Je cherche protection auprès du Seigneur de l’aube naissante" et "Dis : Je cherche protection auprès du Seigneur des hommes". [Sourates : "Al-Ikhlas" (Le monothéisme pur), "Al-Falaq" (L’aube naissante) et "An-Nass" (Les hommes)]. Ensuite, il passait ses mains sur (toutes les parties de) son corps qu’il pouvait atteindre, commençant par la tête et le visage, puis (les passant sur) toute la partie antérieure de son corps. Il faisait cela trois fois".

  • Sourate : "Al-Falaq" (L’aube naissante) & "An-Nass" (Les hommes)

    ‘Ouqba ibn Amir, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit: " N’as-tu pas entendu les versets qui ont été révélés celle nuit? on n’a jamais rien vu de semblable ! (Ce sont les sourates : "Dis : Je cherche protection auprès du Seigneur de l’aube naissante" [Sourate: "Al-Falaq" (L’aube naissante)] et "Dis: Je cherche protection auprès du Seigneur des hommes " [Sourate: "An-Nass" (Les hommes)]. (Hadith rapporté par Mouslim).

  • Sourate : "Al-Falaq" (L’aube naissante) & "An-Nass" (Les hommes)

    Abd-Allah ibn Yousof a rapporté la parole suivante de Aïcha, qu’Allah soit satisfait d’elle, transmise par Ourwa, lbn Chihab et Malik: " Lorsque Le Prophète (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) tombait malade, il lisait pour lui-même "Al-Mou'awoudhat" (les sourates protectrices) et soufflait dans ses mains. [Sourates: "Al-Falaq" (L’aube naissante) et "An-Nass" (Les hommes)]; et quand sa maladie s’aggrava, je les lisais pour lui et je l’aidais à passer ses mains (sur son corps) dans l’espoir d’obtenir leur bénédiction." (Hadith rapporté par Al Boukhari).

Imprimer

Les principales caractéristiques du Saint Coran

Écrit par www.alifta.net. Publié dans Quran & Sounna

Les principales caractéristiques du Saint Coran

La Commission Permanente pour les Recherches Académiques et l’Ifta

La Commission Permanente des Recherches Académiques et des Avis religieux d’Arabie Saoudite étudie les questions qui lui sont adressées, répond aux appels téléphoniques et émet des avis religieux et des Fatawas en présence de son président ‘Abdel ‘Aziz ibn 'Abd Allah ÂL SHEIKH et de ses nombreux membres, des savants, docteurs en religion islamique reconnus...

Au Nom de Dieu le Clément, Le Miséricordieux

Louange à Allah Seigneur des mondes, s'adressant aux hommes en ces termes: " Une lumière et un Livre explicite vous sont certes venus d'Allah" (Sourate 5, verset 15). Que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur le sceau des Prophètes, Muhammad (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui), qui a dit: " Le meilleur d'entre vous est celui qui apprend le Coran et l'enseigne".

Le mot Coran signifie lecture. C'est la parole d'Allah, Muhammad (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui), n'étant que l'agent qui reçoit la révélation du Message divin pour le communiquer à sa communauté d'abord, ensuite à l'humanité toute entière.

Le Coran comporte 114 Sourates dont le classement a été opéré par les soins du prophète sur ordre d'Allah.

Comme le Saint Coran a été un Livre inaltéré et révélé par le Tout-Sage, le Très-Digne de louange, son application stricte et intégrale procure au Fidèle la dignité dans ce monde et la félicité dans l'Au-delà. Toutefois, il incombe à celui qui envisage l'étude du Saint Coran de comprendre certaines réalités, à savoir que le Coran n'est pas l'œuvre d'un être humain qui traite d'un sujet bien déterminé. C'est assurément le Livre d'Allah qui englobe des questions très variées, notamment le dogme, la Loi (Chari'a), la Morale, la Prédication à l'Islam, l'usage des bons conseils, la moralité, la critique constructive, l'avertissement, les argumentations et témoignages, les récits historiques, les références aux signes cosmiques d'Allah, etc...

Tous ces thèmes sont reproduits et réitérés à travers tout le Coran avec des expressions et des formes différentes de façon à donner au lecteur attentif la possibilité de saisir un aspect nouveau du problème ou de lui faire découvrir une dimension nouvelle du texte, de lui procurer un avantage ou la détermination d'un objectif bien spécifique.

La compréhension de son contenu est certes beaucoup plus aisée pour ceux qui jouissent de la connaissance de la langue arabe littéraire, langue de la révélation par excellence. Quant à ceux qui sont privés de la compréhension de cette belle langue, la barrière linguistique constitue un handicap sérieux les empêchant de tirer un profit incommensurable. De là, s'impose le besoin imminent de fournir une traduction saine, relatant le sens des versets coraniques dans les langues étrangères à la langue arabe. La tâche du traducteur n'est jamais aisé surtout lorsqu'il refuse de contredire ou de s'aventurer à donner une interprétation personnelle.


Sans être exhaustif, on peut relever les principales caractéristiques du Coran dans les points suivants:

1. Le Coran est la parole incréée d'Allah, révélée à Son Messager Muhammad (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) et destinée à tous les humains conformément à l'enseignement coranique contenu dans ce verset: "Qu'on exalte la Bénédiction de Celui qui a fait descendre le Livre de Discernement sur Son serviteur, afin qu'il soit un avertisseur à l'univers.". (Sourate 25, verset 1)

2. Le Coran se reconnaît par ses caractères d'universalité et de perfection. Allah ‘aza oua jal : "…Nous n'avons rien omis d'écrire dans le Livre..." (Sourate 6, verset 38)

"...Et Nous avons fait descendre sur toi le. Livre, comme un exposé explicite de toute chose, comme un guide une grâce et une bonne annonce aux musulmans". (Sourate 16, verset 89).

3. La révélation coranique comporte des commandements destinés à être appliqués et des interdictions de commettre des actes répréhensibles. La récitation à elle seule constitue déjà un acte d'adoration et un moyen d'obtenir une récompense divine.

4. Le Coran est le Livre par lequel Allah a parachevé la religion pour tous les hommes, conformément à cet enseignement coranique: "... Aujourd'hui, j'ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et j'agrée l'Islam comme religion pour vous". (Sourate 5, verset 3)

5. Le Coran demeure le miracle éternel d'Allah transmis à Son Prophète (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) qui de tout temps a fait l'objet du défi divin lancé aux Arabes les plus éloquents en vue de produire un texte similaire, ou dix sourates semblables, voire même une seule sourate pareille au Coran. Les Arabes sont restés impuissants devant le caractère inimitable du Coran et n'ont pu relever le défi qui leur était adressé par les versets suivants: « Dis: "Quand même les hommes et les djinns s'uniraient pour produire un semblable de ce Coran, ils ne sauraient produire rien de semblable, même s'ils se soutenaient les uns les autres". » (Sourate 17, verset 88)

« Disent-ils: "II l'a fabriqué. Dis: "Apportez donc dix sourates semblables à ceci, et fabriqués (par vous). Et appelez qui vous pourrez (pour vous aider) hormis Allah, si vous êtes véridiques. » (Sourate 11, verset 13)

« Mais disent-ils: "C'est celui-là (Muhammad) qui l'a inventé? Dis: "Composez donc une sourate semblable à ceci, et appelez à votre aide n'importe qui vous pourrez, à part Allah, si vous êtes véridiques". » (Sourate 10, verset 38)

6. Le Coran a été révélé pour exhorter les hommes à vouer un culte sincère et exclusif à Allah Seul, sans rien Lui associer comme ces versets coraniques nous le montrent : (...C'est un Livre dont les versets sont parfaits en style et en sens, et venu d'un Sage, d'un Parfaitement Connaisseur. N'adorez qu'Allah...) (Sourate 11, verset 1-2)

(...II ne leur a été commandé cependant, que d'adorer Allah, Lui vouant un culte exclusif, d'accomplir la "salah" et d'acquitter la "zakah". Et voilà la religion de droiture.) (Sourate 98, verset 5)

7. Le Coran est une Constitution Suprême qui organise la vie - tant spirituelle que temporelle - des Musulmans vivant dans un Etat islamique. De là, le lecteur sera amené à constater que le Texte sacré contient non seulement un enseignement spirituel très riche et fécond, mais aussi une Morale très élevée soutenue et défendue par un Corpus juris aux règles juridiques précises et détaillées faisant de lui une discipline scientifique très élaborée.

Par ailleurs, le lecteur du Texte sacré ne manquera pas de remarquer la présence d'un certain nombre de versets coraniques ayant trait aux principes d'économie politique et d'éléments de sociologie dont les applications se sont avérées au cours de l'Histoire.

8. Il ressort de l'enseignement coranique qu'Allah – soubhanahou oua ta’ala - a pris l'engagement de prendre soin de la protection de Son Livre pour toute l'Eternité du Temps.

En voici la preuve : " C'est Nous qui avons fait descendre le Rappel (le Coran) et c'est Nous qui en sommes Gardien". (Sourate 15, verset 9)

En effet, l'Histoire universelle et l'Histoire de l'Islam sont là pour témoigner que le Coran a été soigneusement conservé dans les poitrines (appris par cœur) et dans les écrits tels qu'il a été révélé au Prophète Muhammad (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui).

Nous sommes persuadés que quelles que soient les circonstances, le Coran, parole d'Allah par excellence, ne subira aucune altération, malgré les multiples tentatives qui eurent lieu.

Le Coran est par essence miraculeux et inimitable, tant au point de vue du fond qu'au point de vue de la forme. C'est la parole incréée d'Allah, révélée à Son Messager Muhammad (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui).

La compréhension de son contenu est certes beaucoup plus aisée pour ceux qui jouissent de la connaissance de la langue arabe littéraire, langue de la révélation par excellence. Quant à ceux qui sont privés de la compréhension de cette belle langue, la barrière linguistique constitue un handicap sérieux les empêchant de tirer un profit incommensurable. De là, s'impose le besoin imminent de fournir une traduction saine, relatant le sens des versets coraniques dans les langues étrangères à la langue arabe. La tâche du traducteur n'est jamais aisé surtout lorsqu'il refuse de contredire ou de s'aventurer à donner une interprétation personnelle.

Malheureusement, force est de constater qu'un grand nombre de traductions ne sont autre chose que le reflet de la compréhension de leur traducteur.

Certes, pour mener à bien la traduction du Coran le traducteur doit être un expert chevronné en langues arabe et étrangère, il doit disposer d'un savoir encyclopédique incontestable et jouir en plus de qualités morales indéniables. Car chaque terme dans la langue du Coran a un certain poids, chaque voyelle a sa raison d'être et le simple fait d'omettre une voyelle peut être lourd de conséquences.

Source : www.alifta.com

La présidence générale des directions des recherches scientifiques islamiques, de l’Ifta, de la prédication et de l’orientation religieuse - Ministère des Affaires Islamiques, des Waqfs, de l’Appel et de l’Orientation.

Traduction rapprochée : www.al-islam.com