Mérites de certaines sourates et de certains versets divers Hadith Al Boukhari et Mouslim

  • Sourate : "Al-Fatiha" (L’ouverture)

    Abou Sa’îd Rafi’ ibn Al-Mou’alla, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah lui (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit: " Ne t’enseignerais-je pas la plus sublime sourate du Coran avant que tu sortes de la mosquée ? Il me prit par la main et lorsque nous fûmes sur le point de sortir, je lui demandai : "Ô Messager d’Allah, tu m’as dit que tu m’enseignerais la plus sublime des sourates du Coran" Il me répondit : "Louange à Allah. Seigneur de l’Univers" [Sourate : "Al-Fatiha" (L’ouverture)]. Cette sourate est (dénommée) ‘les sept versets répétés et elle est la lecture sublime que j’ai reçue " (Hadith rapporté par Al Boukhari).

  • Sourate : "Al-Fatiha" (L’ouverture) & "Al Baqara" (La vache)

    Ibn Abbas, qu’Allah soit satisfait d’eux (père et fils), a rapporté : " Pendant que Jibrîl (l’Ange Gabriel), sur lui la paix, était assis en compagnie du Prophète (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui), il entendit un son (ressemblant à celui d’une porte qui s’ouvre) au-dessus de lui. Il leva alors la tête et déclara : ‘ Voici une porte du ciel qui a été ouverte aujourd’hui et qui n’avait jamais été ouverte avant ce jour’. Puis un Ange en descendit et Jibrîl fit ce commentaire: ‘ Voilà un Ange qui vient de descendre sur terre; il n’y est jamais descendu avant ce jour ’. L’Ange salua et dit au Prophète (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) : " Réjouis-toi car tu as reçu deux lumières qu’aucun prophète avant toi n’avait reçues : "Al-Fatiha" (L’ouverture du Livre) et les derniers versets de la sourate "Al Baqara" (La vache). Tu ne liras pas une seule lettre de l’une de ces deux parties du Coran sans être exaucé " (Hadith rapporté par Mouslim).

  • Sourate : "Al Baqara" (La vache)

    Abou Hurayra, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit: " Ne faites pas de vos maisons des tombeaux; certes. Satan fuit la maison dans laquelle on lit la sourate "Al Baqara" (La vache). " (Hadith rapporté par Mouslim).

  • Sourate : "Al Baqara" - le verset du Repose-Pieds

    Oubay ibn Ka’b, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit: "O ‘Abou Al-Moundhir, sais-tu quel est le verset du Livre d’Allah (le Coran) que tu as retenu et qui est le plus sublime ? "Je lui répondis : "Allah lâ ilaha illa houwa al-hay al-qayyoum" (Allah ! Point de divinité à part Lui, le Vivant Celui qui subsiste par lui-même), [Sourate : "Al Baqara" (La vache) ; verset du Repose-Pieds : 255]. Il me frappa alors la poitrine et me dit : " La science (qui t’a été octroyée) te singularise, Abou Al-Moundhir " (Hadith rapporté par Mouslim).

  • Sourate : "Al Baqara" (deux derniers versets)

    Abou Mas’oud Al-Badrî, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit : " Celui qui lit la nuit les deux derniers versets de la sourate "Al Baqara" (La vache) fait suffisamment ". (Hadith unanimement approuvé). C’est une traduction littérale qui peut s’interpréter des manières les plus diverses telles que "sera préservé de tout désagrément au cours de la nuit", ou encore "sera dispensé de veille pieuse celle nuit-là", ou encore "ne sera pas tenu de renouveler sa foi celle nuit-là".

  • Sourate : "Al Baqara" (La vache) & "Al-‘Imran" (La famille de Imran)

    Abou ‘Oumâma Al-Bahilî a rapporté qu’il a entendu le Messager d’Allah (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) dire: " Lisez le Coran car, au Jour de la Résurrection, il intercèdera en faveur des siens (ses lecteurs assidus). Lisez "Az-zahrawayn" (les deux sourates pleines de lumière) : "Al-Baqara" (La vache) et "Al-‘Imran" (La famille de Imran) car, au Jour de la Résurrection, elles viendront sous la forme de deux nuages ou de deux bandes d’oiseaux étalant leurs ailes pour plaider (la cause) de celui qui les lisait Lisez la sourate "Al-Baqara" (La vache) car sa récitation est une bénédiction et son abandon est regrettable; et elle a le pouvoir de réduire à l’impuissance tout ensorcellement " (Hadith rapporté par Mouslim)

  • Sourate : "Al Kahf" (La caverne)

    Abou Ad-Darda’, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit: "Celui qui retient par cœur les dix premiers versets de la sourate "Al Kahf" (La caverne) sera préservé de l’Antéchrist." Selon une autre version : « les dix derniers versets de la même sourate » (Hadith rapporté par Mouslim).

    Abou Sa’îd Al-Khoudrî, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit: " Celui qui lit la sourate "Al Kahf" (La caverne) un vendredi, une lumière l’éclairera jusqu’au vendredi suivant " (Hadith authentique rapporté par Al-Hakim et Al-Bayhaki).

  • Sourate : "Al-Moulk" (La royauté)

    Ibn Mas’oûd, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit: " C’est la sourate Tabarak (Al-Moulk, La royauté) qui sauve des supplices de la tombe." (Hadith authentique rapporté par Al-Hakim et Abou Na’îm)

  • Sourate : "At-Takwir" (L’obscurcissement), "Al-Infitar" (La rupture) & "Al-Inchiqaq" (La déchirure)

    ibn ‘Omar, qu’Allah soit satisfait d’eux (père et fils), a rapporté que le Messager d’Allah (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit: "Celui qui aimerait voir (la description) du Jour de la Résurrection comme si il le voyait de ses propres yeux ; Qu’il lise : - "Quand le soleil sera obscurci" (Sourate: At-Takwir, L’obscurcissement) - "Quand le ciel se rompra" (Sourate : "Al-Infitar", La rupture) - "Quand le ciel se déchirera" (Sourate: "Al-Inchiqaq", La déchirure)". [Hadith rapporté par ‘Ahmad, At-Tirmidhi et Al-Hakim)

  • Sourate : "Al-Ikhlas" (Le monothéisme pur)

    Abou Sa’îd Al-Khoudrî, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit à propos de la sourate "Al-Ikhlas" (Le monothéisme pur): " Par celui qui tient mon âme entre Ses Mains, cette Sourate équivaut à un tiers du Coran ". Selon une autre version, le Messager d’Allah (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) dit à ses Compagnons: " L’un de vous serait-il incapable de lire le tiers du Coran" La chose leur paraissant difficile, ils dirent : "Qui donc parmi nous en serait capable, Ô Messager d’Allah?’’ Il répondit: "Dis : Il est Allah Unique, Allah Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons" (Sourate: "Al-Ikhlas" (Le monothéisme pur)) équivaut à un tiers du Coran." (Hadith rapporté par Al Boukhari).

  • Sourate : "Al-Ikhlas" (Le monothéisme pur)

    Mou’adh ibn ‘Anas, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah ((que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui)) a dit: " Celui qui lit dix fois " Dis : Il est Allah Unique " [Sourate: "Al-Ikhlas" (Le monothéisme pur)], Allah lui construira une maison au Paradis " (Hadith rapporté par Ahmad).

  • Sourate : "Al-Ikhlas" (Le monothéisme pur), "Al-Falaq" (L’aube naissante) & "An-Nass" (Les hommes)

    Aïcha, qu’Allah soit satisfait d’elle, a rapporté que lorsque le Prophète (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) allait se mettre au lit chaque nuit, il joignait ses mains puis soufflait dedans et y lisait " Dis: Il est Allah, Unique’’, "Dis: Je cherche protection auprès du Seigneur de l’aube naissante" et "Dis : Je cherche protection auprès du Seigneur des hommes". [Sourates : "Al-Ikhlas" (Le monothéisme pur), "Al-Falaq" (L’aube naissante) et "An-Nass" (Les hommes)]. Ensuite, il passait ses mains sur (toutes les parties de) son corps qu’il pouvait atteindre, commençant par la tête et le visage, puis (les passant sur) toute la partie antérieure de son corps. Il faisait cela trois fois".

  • Sourate : "Al-Falaq" (L’aube naissante) & "An-Nass" (Les hommes)

    ‘Ouqba ibn Amir, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) a dit: " N’as-tu pas entendu les versets qui ont été révélés celle nuit? on n’a jamais rien vu de semblable ! (Ce sont les sourates : "Dis : Je cherche protection auprès du Seigneur de l’aube naissante" [Sourate: "Al-Falaq" (L’aube naissante)] et "Dis: Je cherche protection auprès du Seigneur des hommes " [Sourate: "An-Nass" (Les hommes)]. (Hadith rapporté par Mouslim).

  • Sourate : "Al-Falaq" (L’aube naissante) & "An-Nass" (Les hommes)

    Abd-Allah ibn Yousof a rapporté la parole suivante de Aïcha, qu’Allah soit satisfait d’elle, transmise par Ourwa, lbn Chihab et Malik: " Lorsque Le Prophète (que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui) tombait malade, il lisait pour lui-même "Al-Mou'awoudhat" (les sourates protectrices) et soufflait dans ses mains. [Sourates: "Al-Falaq" (L’aube naissante) et "An-Nass" (Les hommes)]; et quand sa maladie s’aggrava, je les lisais pour lui et je l’aidais à passer ses mains (sur son corps) dans l’espoir d’obtenir leur bénédiction." (Hadith rapporté par Al Boukhari).

Imprimer

Les versets « sans équivoque » et ceux qui « peuvent prêter à d'interprétations diverses »

Écrit par www.alifta.net. Publié dans Quran & Sounna

Les versets « sans équivoque » et ceux qui « peuvent prêter à d'interprétations diverses »

La Commission Permanente pour les Recherches Académiques et l’Ifta

La Commission Permanente des Recherches Académiques et des Avis religieux d’Arabie Saoudite étudie les questions qui lui sont adressées, répond aux appels téléphoniques et émet des avis religieux et des Fatawas en présence de son président ‘Abdel ‘Aziz ibn 'Abd Allah ÂL SHEIKH et de ses nombreux membres, des savants, docteurs en religion islamique reconnus...

Question :

Qu'est-ce qu'on entend par les versets coraniques "sans équivoque" et ceux qui "peuvent prêter à d'interprétations diverses" ?

Comment peut-on réfuter ce raisonnement problématique avancé par certains, selon lequel si le Saint Coran comporte un exposé explicite de toute chose ainsi qu'une bonne direction pour l'univers, comment donc percevoir ce qu'Allah, l'Exalté, dit dans le verset 7 de la sourate 'Al-`Imran:﴾ "alors que nul n'en connaît l'interprétation, à part Allah. Mais ceux qui sont bien enracinés dans la science ... "﴿.

Qu'est-ce qu'il est entendu par "ceux qui sont bien enracinés dans la science"? Et quelle est la différence entre l'interprétation et l'exégèse du Saint Coran ?

 

Réponse :

Que la louange soit exclusivement à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur l'Envoyé d'Allah, sur sa famille et sur ses compagnons..., Ceci dit :

Premièrement : Le fait qu'une parole soit sans équivoque, veut dire qu'elle est suffisamment claire et précise pour servir à distinguer les vraies relations des fausses et les commandements guidant au bon chemin de ceux menant à l'égarement. Tout le Saint Coran est, dans ce sens, d'une parfaite clarté et est dépourvue de toute ambiguïté, conformément à ce qu'Allah, l'Exalté, dit: ﴾ "C'est un Livre dont les versets sont parfaits en style et en sens, émanant d'un Sage, Parfaitement Connaisseur".﴿[Hoûd: 1] et ﴾ "Voici les versets du Livre plein de sagesse" ﴿ [Yûnus: 1]

Deuxièmement :

Le fait qu'une parole soit analogue et semblable à une autre, veut dire qu'elles attestent réciproquement la véracité de leurs contenus. Tous les versets coraniques sont, dans ce sens, assimilables les uns aux autres sans ni contradiction ni confusion; Allah, l'Exalté, dit: ﴾"Ne méditent-ils donc pas sur le Coran? S'il provenait d'un autre qu'Allah, ils y trouveraient certes maintes contradictions!"﴿ [An-Nissa': 82] et ﴾ "Allah a fait descendre le plus beau des récits, un Livre dont (certains versets) se ressemblent et se répètent"﴿ [Az-Zummar: 23]

Cette ressemblance ne va pas à l'encontre de la précision et la clarté généralement conçues; mais tend plutôt à plus de confirmation du sens sans paradoxe d'aucune sorte.

Troisièmement :

La ressemblance signifie, en particulier, qu'une chose est similaire à une autre par un côté et diffère d'elle par un autre. Or, il existe des versets coraniques de cette sorte, dont la signification tantôt concorde avec certains versets précis, tantôt correspond à d'autres de sens différent; ce qui rend les gens incapables d'envisager clairement leurs contenus.

Mais, en confrontant ces versets qui peuvent prêter à d'interprétations diverses avec les autres bien clairs et nets, on arrive à déceler ce qui est visé au juste par ceux-là.

Quiconque parmi les ulémas ne tient compte que des versets pouvant prêter à d'interprétations diverses, sans les conférer aux autres versets clairs et nets, se serait complu dans le faux et suivi la voie des égarés; comme l'ont fait les chrétiens en prétendant que Jésus est le fils d'Allah.

Allah, qu'Il soit Exalté, dit à son sujet qu'il n'est que la parole d'Allah, qu'Il envoya à Marie, et un souffle (de vie) venant de Lui; alors que les chrétiens laissent tomber ces versets portant aussi sur Jésus (que la paix soit sur lui): ﴾ "Il (Jésus) n'était qu'un Serviteur que Nous avions comblé de bienfaits... " ﴿ [Az-Zukhruf: 59] et ﴾"Dis: "Il est Allah, Unique. Allah, Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons. Il n'a jamais engendré, n'a pas été engendré non plus. Et nul n'est égal à Lui"﴿ [Al Ikhlass: 1-4].

Cet état de choses trouve son résumé dans ce verset: ﴾ "C'est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre: il s'y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d'autres versets qui peuvent prêter à d'interprétations diverses. Les gens, donc, qui ont au cœur une inclination vers l'égarement, mettent l'accent sur les versets à équivoque cherchant la dissension en essayant de leur trouver une interprétation, alors que nul n'en connaît l'interprétation, à part Allah. Mais ceux qui sont bien enracinés dans la science disent: "Nous y croyons: tout est de la part de notre Seigneur!" Mais, seuls les doués d'intelligence s'en rappellent" ﴿ [Al Imran: 7].

Ainsi, on est convaincu que le Coran comporte un exposé explicite de toute chose ainsi qu'une bonne direction pour l'univers, une miséricorde et une bonne annonce aux musulmans et on se rend également compte de la concordance de ses divers versets et que, seuls, ceux qui sont bien enracinés dans la science qui suivent le vrai, en conférant les versets prêtant à d'interprétations diverses aux autres sans équivoque, afin de dissiper les doutes et les confusions.

Contrairement aux douteurs de mauvaise conscience qui s'entêtent à suivre leurs caprices et à agir à leur guise en s'attachant aux versets prêtant à d'interprétations diverses sans les confronter avec les autres versets sans équivoque; en vue de semer la zizanie entre les gens et de les fourvoyer.

Quant à cette partie de la question portant sur la différence entre l'interprétation et l'exégèse du Saint Coran, nous disons que l'interprétation du Coran signifie son explication en lui donnant une signification claire, fût-ce en confortant les versets qui peuvent s'interpréter de plusieurs manières avec ceux qui sont sans équivoque; c'est pourquoi on peut marquer une pause après le terme "science" (dans cette partie du verset 7 de la sourate 'Al Imran): ﴾ "alors que nul n'en connaît l'interprétation, à part Allah. Mais ceux qui sont bien enracinés dans la science" ﴿Car, ce sont, en fait, les savants qui connaissent le sens des versets coraniques prêtant à d'interprétations diverses, confrontent ceux-ci avec les versets sans équivoque et explicitent leurs sens.

Il se peut également que l'interprétation du Coran signifie sa véridicité et sa concordance avec l'état de fait réel, comme le montre ce verset: ﴾ "Attendent-ils uniquement la réalisation (de Sa menace et de Ses promesses?). Le jour où sa (véritable) réalisation viendra, ceux qui auparavant l'oubliaient diront: "Les messagers de notre Seigneur sont venus avec la vérité" ﴿ [Al A’raf: 53]

Et comme ce qu'a mentionné Allah, l'Exalté, sur la langue de Joseph (Yousouf) (que la paix d'Allah soient sur lui), dans cet épisode de son histoire quand ses deux parents et ses frères sont tombés prosterner devant lui: ﴾"O mon père, voilà l'interprétation de mon rêve de jadis"﴿[Yousouf: 100] Ainsi a-t-il lié la réalisation de la scène qui se passe sous ses yeux au rêve qu'il a fait précédemment.

C'est la même chose pour ce qui est du comment des qualités attribuées par Allah, l'Exalté, à Soi-Même, comme "Al Istiwâ'" (l'établissement) cité dans ce verset: ﴾ "Le Tout Miséricordieux S'est établi "'Istawâ", sur le Trône"﴿ [Taha: 5]; et comme Sa (venue) au Jour de la Résurrection en compagnie des Anges disposés par rangs, comme dans ce verset: ﴾ "et que ton Seigneur viendra ainsi que les Anges, rang par rang" ﴿ [Al Fajr: 22].

Le sens de (l'établissement) et de la (venue) est bien clair à l'esprit de ceux qui sont enracinés dans la science; quant au comment de cela, personne si ce n'est qu'Allah n'en détient le secret.

C'est pourquoi, on peut marquer une pause après le terme "Allah" (dans cette partie du verset 7 de la sourate 'Al Imran): ﴾ "alors que nul n'en connaît l'interprétation, à part Allah" ﴿

En somme, l'une ou l'autre opinions portant sur les pauses sont jugées correctes, car chacune d'elle est basée sur une certaine interprétation logique.

Citons pour expliciter le second sens possible de l'interprétation ce hadith rapporté par ‘Aicha (qu'Allah soit satisfait d'elle). Elle a dit: "Après la révélation de la sourate "An-Nasr", l'Envoyé d'Allah (pbAsl) n'a fait aucune prière sans qu'il n'y dise: ﴾ "Gloire à Toi, ô Seigneur, et louange à Toi. Seigneur! Pardonne-moi" ﴿ Al Boukhari dans plusieurs oeuvres dont Al Adhân (794), en mettant ainsi en exécution ce qu'Allah lui a ordonné: ﴾ "alors, par la louange, célèbre la gloire de ton Seigneur et implore Son pardon" ﴿ [An-Nasr: 3]

Il se peut également que l'interprétation du Coran ou des autres textes de la charia, signifie le fait de dériver un terme de son sens prépondérant vers un autre qui semble prévaloir contre lui, en se basant sur une preuve. Telle est la méthode suivie par plusieurs jurisconsultes et adoptée également par la plupart des successeurs qui avaient traité l'interprétation des versets comportant les attributs d'Allah. Le grand mufti, Ibn Taymiyya a critiqué ceci à la fin de la cinquième règle figurant sans son ouvrage intitulé "At-Tadmuriya". Que celui qui désire plus de renseignements encore sur ce sujet, consulte cet ouvrage

Et c'est Allah qui accorde la réussite. Que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur notre Prophète Muhammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

Président :
'Abdel 'Aziz Ibn Abd Allah IBN BAZ

Vice-président :
Abdel 'Ar-Razaq ‘Afify

Membre :
'Abd Allah Ibn Ghoudiyan

Membre :
---



Source : www.alifta.com

Fatwa n° 11627 quatrième volume, page 139, de la Commission Permanente pour les Recherches Académiques et l’Ifta (consultation religieuse) en Arabie Saoudite.