La Salafiya, sa réalité et ses caractéristiques السلفية حقيقتها وسماتها

Quant à celui qui se prétend être sur la Salafiya alors qu’il ne connait rien de la voie des Salafs (prédécesseurs) ou qu’il en a connaissance et ne la suit pas mais suit ce sur quoi sont les gens ou ce qui est en accord avec ses passions, celui-là n’est pas un Salafi ! Même s’il se revendique de la Salafiya ; ou alors qu’il ne patiente pas à l’arrivée des fitan, il fait preuve de laisser-aller dans sa religion et adopte un discours fallacieux dans sa religion, celui-là n’est pas sur la voie des Salafs (prédécesseurs). Ce n'est pas la prétention qui est à prendre en considération, mais la réalité ! Chose qui doit être pour nous, notre première préoccupation, à savoir la connaissance de la voie des Salafs (prédécesseurs) et l’étude de cette la voie dans la Croyance, dans l’étique, dans la mise en pratique, dans tous c les domaines que compte la voie des Salafs (prédécesseurs)... Lire la suite... 

Sheikh Sâlih Al-Fawzân - qu'Allah le préserve -

Imprimer

Errata : L’aumône légale (Az-Zakat), ses obligations, ses bienfaits, les coûts et les biens qui lui sont assujetti...

Écrit par Sheikh 'Abdel 'Aziz ibn Baz. Publié dans L'Aumône Légale - Az-Zakat

Important : Errata

Au Nom d’Allah, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux.

Toutes les louanges sont à Allah, Seigneur de l’univers et que la prière et le salut soient sur notre Prophète Muhammad, ainsi que sur sa famille et l’ensemble de ses compagnons.

Je voudrais attirer l’attention de mes frères et sœurs en religion sur une traduction présente sur votre site www.al-ghourabaa.com :

Voici l’écrit dont il est question (sous le format pdf) :



L’aumône légale (Az-Zakat) Ses obligations, ses bienfaits, les coûts et les biens qui lui sont assujetti...

Sheikh Abdoul-Aziz Ibn Abdallah Ibn Baz (Qu'Allah lui fasse miséricorde)

Cette épître à été développé dans l’intérêt du musulman pour le conseiller et lui rappeler l’obligation de l’aumône légale. Obligation que beaucoup de musulmans semblent ne pas lui accorder son importance et ils ne pas s’en acquitter par la manière légiférée, avec la grandeur de sa véritable dimension. Ainsi, elle est l’un des cinq piliers de l’islam, et l’islam ne peut être bâti d’une manière correcte que sur ses piliers selon la parole du prophète – paix et bénédictions d’Allah sur lui –...


Il y a plusieurs années de cela, j’ai publié cet écrit (qui n’est pas ma traduction) que j’avais jugé bénéfique et provenait d’un site qui aujourd'hui n’est plus fiable. Il s’agit d’un résumé traitant de l’aumône légale (Az-Zakat), comme l’indique le titre et dont j’ai revu le contenu et corrigé certaines fautes d’orthographe. J’alerte mes frères et sœurs en religion afin qu'ils n’accordent pas de crédit à celui-ci car il n’est pas fiable et comporte des erreurs, je l’ai donc supprimé du site. J’invite tous ceux ou celles qui sont en possession de cet écrit, qu'il soit sur leur site ou sur leur ordinateur, de le supprimer à leur tour.

Un frère (qu'Allah le récompense !) a attiré mon attention sur un passage dans lequel se trouve des informations erronées pour le calcul de la Zakat et induisent en erreur celui ou celle qui se base sur cet écrit. Malheureusement, je ne dispose pas de l’original en arabe pour y revenir et corriger la traduction du passage en question, j’invite donc le lecteur à ne pas se fier à ce support.

Évidement, personne n’est à l'abri d'une erreur, ou d'une imprécision ou d'un oubli et il arrive parfois que ces erreurs soient plus graves que d’autres, surtout si elles sont la conséquence d’une mauvaise compréhension, et donc d’une traduction erronée. Il convient donc de corriger expressément ces fautes pour ne pas induire le lecteur en erreur et de l’en avertir aussitôt, particulièrement lorsque celui-ci pense mettre en pratique sa religion en toute sérénité et se base sur ce qu'il trouve sur des sites qu'il juge digne de confiance.

C’est pourquoi, je présente mes excuses à tous mes frères et sœurs en religion pour le préjudice occasionné par cet écrit qui n’est pas fiable et sur lequel il ne faut pas se baser pour le calcul de la Zakat. Et je demande à Allah de me pardonner, je me repens à Lui pour ce préjudice et pour l’ensemble de mes erreurs et mes péchés. Je demande pardon également à toux ceux ou celles qui ont été induits en erreur à cause de cet écrit.

Enfin, je remercie encore le frère qui a attiré mon attention sur cette erreur, qu’Allah le récompense en bien !

En conclusion, je demande à Allah -Exalté soit-il- de m’inspirer la piété et de m’aider, ainsi que vous, à accomplir ce qu'Il aime et agrée comme œuvres pieuses. Tout comme je Lui demande de me compter, ainsi que vous, parmi Ses serviteurs pieux et de nous accorder la pureté de l'intention dans nos paroles et dans nos actes !

Et toutes les Louanges reviennent de droit à Allah, Le Seigneur Souverain des mondes; et qu'Allah couvre d'éloges et salue notre Prophète Muhammad, sur sa famille ainsi que sur l’ensemble de ses compagnons et sur ceux qui l’ont suivis avec bienfaisance jusqu'au Jour de la Rétribution.

Votre frère,
Mohammed AbuKhadidja
(Le 11 Muharram 1439 H / correspondant au 01/10/2017)

Imprimer

Le secours d'Allah est sûrement proche...

Écrit par Sheikh Sâlih Al-Fawzân. Publié dans Conseils des savants

Le secours d'Allah est sûrement proche...

Sheikh Salih Al-Fawzan Ibn Abdillah Al-Fawzan (Qu'Allah le préserve)

On a demandé à Sheikh Salih Al Fawzan : « Le doute a réussit à pénétrer mon cœur quant à une proche victoire en faveur des musulmans et ce, à cause des défaites consécutives qui ne cessent de se cumuler. Conseillez-moi, ô Sheikh, qu’Allah vous rétribue de la meilleure manière ! »

Imprimer

Ce qui invalide le jeûne (abrégé)...

Écrit par Sheikh Sâlih Al-Fawzân. Publié dans Le Jeûne - As-Sawm

Ce qui invalide le jeûne (abrégé)…

Sheikh Salih Ibn Fawzan Ibn ‘Abdallah Al-Fawzan (Qu'Allah le préserve)

[...] le musulman doit craindre Allah et avoir peur de Lui et il doit sentir la grandeur de Son Seigneur et sentir qu’Il l’observe à chaque instant et en toute circonstance ; c’est ainsi qu’il arrive à préserver son jeûne de tout ce qui l’invalide ou le diminue, (tout ceci) pour que son jeûne soit correct. Et il convient au jeûneur d’occuper son temps dans le rappel d’Allah et dans la récitation du Coran et la multiplication des prières surérogatoires, car lorsque les pieux prédécesseurs jeûnaient, ils restaient dans les mosquées, et ils disaient : « Nous préservons notre jeûne et ne médisons personne »...